FR

257,5 mm

Cette mesure, correspondant à la longueur de mon pied, est le début d'un processus hasardeux et expérimental qui questionne l'acte de création, un acte aussi fondamental pour moi que la marche. J'ai choisi de métaphoriser cet acte créatif en construisant une paire de chaussures, avec un manque évident d'expériences manuelles, sans plans ni croquis.

D'une simple mesure, le travail devient un espace oscillant entre la construction, la photographie, l’autoportrait et la performance, générant un va-et-vient entre le contenu et ls forme, mélangeant les différentes pratiques et temporalités. Le défi réside dans une invitation à "faire" et à s'émanciper jusqu'à l'absurde, si nécessaire. Je réalise du “ Do it yourself ” où l'expérimentation est à la fois un moyen et une fin, et où la photographie sert de témoin pour documenter cette construction improvisée.

En général, mon travail commence toujours par des expériences, des performances et des approches plastiques. Je joue avec des dimensions allant de la planéité aux aspects sculpturaux de la photographie. Je m'occupe des perceptions, c'est-à-dire de la façon de créer et de montrer des images qui questionnent l'espace. Ma principale préoccupation est de trouver les moyens d'observer les multiples couches de la réalité, difficilement perceptibles.

Découper, coller, façonner, façonner, photographier, enlever, jeter, coller, photographier de nouveau, effondrer. Redémarrer.

ENG

257,5 mm

This measure, corresponding to the length of my foot, is the beginning of a hazardous and experimental process that questions the act of creation, an act as fundamental for me as walking. I chose to metaphorize this creative act by building a pair of shoes, with an obvious lack of manual experience, without plans or sketches. 

From a simple measure, the work becomes an oscillating space between construction, photography, self-portrait and performance, generating a back and forth between content and form, mixing different practices and times. The challenge lies in an invitation to "do" and emancipate oneself to the point of absurdity, if necessary. I realize the "do it yourself" where experimentation is both a means and an end. and where photography serves as a witness documenting this improvised production.

In general, my work always begins with experiments, performances and plastic approaches. I play with dimensions ranging from flatness to the sculptural aspects of photography. I deal with perceptions, that is, how to create and show images that question space.  My main concern is to find the means to observe the multiple layers of reality, not easily perceivable.

Cutting, gluing, shaping, photographing, removing, throwing, gluing, re-photographing, collapsing. Restart.


.